dimanche 18 novembre 2018

Matinée de formation avec "Récré à Corps"

Samedi 10 novembre j'assistais à une matinée de formation :

Bouger, pourquoi, comment ?

L’éveil corporel avec les tout-petits à la maison,

pourquoi et comment ?

animée par Hélène Parra, Éducatrice de Jeunes Enfants et Formatrice à l’Ecole d’Éducateurs de Jeunes Enfants.

Une matinée très enrichissante, il y a toujours quelque chose à apprendre des formations même si on pense savoir pas mal de choses sur un sujet et bien un avis, une expérience, est toujours un plus.

Un tour de table a été fait, une formatrice très à l'écoute, elle nous a demandé de décrire un peu nos espaces (salle de vie, jardin), elle nous a laissé le temps de nous exprimer...

Elle nous a expliqué en s'aidant d'un powerpoint qu'elle nous fera parvenir (donc pas de notes) que l'éveil corporel est à l'intersection de plusieurs domaines :
- Artistique
- Culturel
- Psychologique
- Thérapeutique
- Éducatif

L'enfant apprend des choses sur lui même : il "s'apprend".
Avant de pouvoir partager l'enfant doit pouvoir aller jusqu'au bout de ce qu'il vit

J'en parle souvent sur ce blog : mettre en place des activités de motricité avec les enfants c'est pas la partie de l'accueil qui me met le plus à l'aise, peur de surestimer les capacités, peur de trop en faire ou pas assez, peur de ne pas laisser le libre choix, peur de pas savoir comment leur donner envie...

Pour cette matinée ce sont donc surtout des idées que j'ai retenu, et des façons de procéder.
Je vais les noter sur ce blog pour y revenir mais c'est surtout pour mon besoin personnel.

Les "façons de faire" :

- elle nous a conseillé d'introduire un élément de motricité à la fois : d'une part ça fait durer le jeu, et d'autre part ça donne le temps d'explorer chacun d'entre eux, et quand le "nouveau" arrive ça pousse les enfants à réfléchir ce qu'ils vont en faire, comment ils pourraient l'associer (ou pas) aux précédent...
Si c'est l'adulte qui met en place ne pas faire d'entrée et de sortie, privilégier les parcours fermés.

- de la même façon elle nous a conseillé, quelque que soit le matériel (de motricité ou pas) à utiliser de commencer par le "vide", un espace délimité où il n'y aurait absolument rien (et si possible rien à la vue non plus mais là c'est compliqué), et d'ajouter des éléments un à un.
On peut aussi donner un panier vide.

- pour le retour au calme elle nous conseille une activité de motricité fine, qui va amener l'enfant à se concentrer, qui va lui apprendre à attendre, qui va le pauser...

- Ne pas oublier que les enfants aiment "travailler".

- Chaque enfant devrait avoir un espace individuel s'il souhaite s'isoler, se pauser.
Cela peut être une cabane, une tente, ou même un simple tapis, l'essentiel est que les autres enfants n'aient pas le droit d'aller dessus (ou dedans).

- Ne pas confondre "besoins" et "désirs", le désir étant une chose qu'on aimerait avoir mais dont on n'a pas besoin, et donc que l'adulte ne doit pas forcément assouvir (l'exemple donné est celui de l'enfant qui n'arrive pas à monter sur le toboggan, c'est un désir que l'adulte ne doit pas assouvir : quand il sera prêt l'enfant y arrivera). Il faut commenter le désir.
Elle a cité Françoise Dolto.

- Les enfants aiment les défis : ne pas hésiter à proposer des difficultés même on si on n'est pas sûr que l'enfant réussisse (le contraire de Montessori il me semble).
Attention quand même à ne pas mettre les enfants dans des positions qu'ils ne sont pas capables de prendre seul (en haut du toboggan, sur un cheval à bascule, ou tout simplement assis par terre). Même si elle ne l'a pas cité je présume qu'elle faisait référence à Emmi Pickler.

De la même façon : ne pas tenir la main des enfants pour les aider à grimper sur une poutre ou autre s'ils ne sont pas capables de le faire seul. Toutefois, et ça je l'apprend, si l'enfant le demande on peut lui proposer le pouce mais c'est l'enfant qui tient notre pouce.

Inutile de rappeler que tenir les bras en l'air des enfants pour les faire marcher n'aide en rien... au contraire... d'ailleurs elle a fait une démonstration avec une collègue présente qui a joué le rôle de l'enfant et ça se passe de mots : on a bien vu qu'elle ne pouvait rien décider avec une telle position, elle était tributaire de l'adulte qui pouvait décider si elle devait avancer ou pas ! Je m'en servirai la prochaine fois que j'aurai affaire à quelqu'un de réfractaire !

J'avoue mettre les enfants assis quand ils tiennent parfaitement bien, même s'ils ne savent pas se mettre assis d'eux-mêmes, j'ai eu le cas d'un enfant qui a rampé et qui s'est tenu debout avant même de savoir s'asseoir et je ne me serai pas vu le poser couché sous prétexte qu'il ne savait pas s'asseoir.

- Mimer les comptines avec les enfants face à nous, ne pas leur prendre les mains pour qu'ils fassent les gestes bien sûr.

- Un enfant qui veut un objet pense qu'il est à lui.

Les idées retenues :

- Mettre les plus grands dans les mêmes conditions que les plus petits (ou dans les mêmes conditions que Gabriel), avec par exemple le dessin au sol, couché à plat ventre.

- Jeux de raquettes : remettre dans le jardin le piquet avec la balle attachée à une ficelle (je ne sais même plus pourquoi il n'est plus là)

- Taper dans des ballons de baudruche avec des tapettes à mouche, en introduisant un objet à la fois et en laissant le temps d'explorer l'objet (soit les ballons, soit la tapette), pour les plus grands on peut jouer à deux et tracer un trait au sol qui séparerait l'espace de l'un et de l'autre.

- Proposer plus souvent la tente à balles (et retrouver les autres tentes oups)

- Acheter ou confectionner des foulards

- Faire des jeux sur la respirations (pailles, plumes...)

- Faire des étiquettes imagées pour les comptines (pour faire choisir)

- Proposer des tubes en carton et des balles (j'avais pensé faire un jeu de ce type il y a longtemps mais là rien à voir : il est question de laisser découvrir et faire les enfants)

- Couvrir l'espace de jeu avec du papier crissant (ou autre)


Matinée trop courte :(

vendredi 16 novembre 2018

Bilan de la semaine 46

Lundi : Léa

Elle aura dormi toute la matinée, et donc pas de sieste l'après-midi, on s'adapte, facile vu qu'elle est la seule présente.

J'avais prévu des bricolages pour notre futur sapin, mais le grand vent qui souffle dehors m'a donné l'idée de confectionner avec elle un cerf-volant, ou plutôt un parachute on dira.

On a fait un tour dans le jardin, 2 grappes de raison et une mure essaient de survivre à l'automne qui avance...


 

Ensuite nous avons commencé la confection d'une crèche, je ne lui dis pas ce que nous faisons là encore, juste que nous confectionnons des bonhommes, Léa continue toujours de me dire que ce sont des bonhommes de neige, elle me facilite la tache.
Je vous montrerai le reste quand ce sera terminé, elle est très sommaire, c'était surtout un moment de manipulation et de discussion...


Mardi : Léa et Copine

Confection de cloches, j'en avais parlé à Léa la veille et elle n'a pas oublié.

Mercredi : Cloé, Gabriel et Copine

Plein de jeux, la plupart initiés par les enfants.

Le "Kioukoi nature"....

   

Anecdote de la semaine : Cloé a demandé à quoi servait cette table qu'elle n'avait jamais vu auparavant, le pousseur / table que j'ai ressorti la semaine dernière. Je lui explique que je l'ai sorti pour que Gabriel ait une table à (à peu près) bonne hauteur, qu'à la base c'est une surface pour jouer aux Lego, je m'apprête à lui dire "sauf que mes Lego ne sont pas de la bonne taille pour cette table", quand je réalise que quand ma fille Laura, 22 ans, pour qui j'avais acheté ce pousseur, était petite, elle n'avait pas ces "vrais" lego mais des briques en plastiques plus grosses. Petite vérification, et les vrais Lego sont bien adaptés ! et dire que ça fait au moins 10 ans que je les ai ces Legos.
Cloé a joué un peu, mais Gabriel joue tous les jours depuis !

Elle a voulu le fantacolor, et les autres aussi...

Et puis les véhicules à scratch...

Et la pêche pour Gabriel, en fait le mercredi inutile de programmer quoi que ce soit...
 

Cloé a sorti le Kioukoi animaux et a pris ma place en demandant ce qu'était tel ou tel animal...

 

De mon côté j'ai quand même proposé du transvasement de marrons avec des boîtes d'œufs.

Un peu de motricité aussi, je vais essayer d'imaginer un atelier pour chaque mercredi ou jeudi, ce sera sans doute le mercredi parce que Cloé est une bonne entraîneuse. Il me faut juste un peu d'imagination, trouver la carotte qui fera bouger ce petit monde, certains n'en ont pas besoin mais d'autres oui.
Samedi dernier j'étais à une matinée formation sur la motricité et le jeu libre, j'ai noté quelques pistes, j'en reparlerai.

Aujourd'hui pour "faire bouger" les enfants je leur ai proposé, après qu'ils aient roulé librement sur les tapis installés par Cloé et moi (très important pour Cloé), d'attraper les balles que je leur envoyait soit à droite, soit à gauche. Je n'ai pas eu de public, hormis Gabriel qui n'a pas trop le choix. Il a rit avec moi c'est le principal, nous jouons un temps.

   

Cloé est allée jouer au mini basket.











Jeudi : Gabriel, Léa et Copine

Jeu libre.

Nous avons aussi profité du jardin.

Gabriel a voulu aller voir le lapin, nous n'en avons plus :( la plus probable hypothèse étant que quelque chose qu'ils ont mangé leur a fait mal.

Je me suis rappelé que j'avais acheté un râteau à feuille, Léa, qui pourtant le voulait à tout pris la première, n'a pas voulu faire l'effort de tire le râteau sur les feuilles, Gabriel essaie mais je ne l'ai pas préparé pour une opération de jardinage donc c'est un peu compliqué, la prochaine fois nous prévoirons les bottes.

Quand il demande le chariot Léa est ravie de le lui donner, elle en fait même un peu trop !

Elle joue au foot, elle tape dans le ballon et crie "foot foot !".
Moi qui disait à la formatrice samedi que chez moi les enfants ne jouaient jamais avec les ballons ben voilà.


 

Proposition de jeu pour Gabriel le soir : les véhicules à monter, pas très emballés par le côté "construction"

Vendredi : Léa, Gabriel et Copine

Nous étions au RAM, au programme Atelier « Traces de peinture avec les voitures »

Quelques jeux pour Gabriel, dernier à partie en ce vendredi soir, les abaques formes et un puzzle alphabet tout neuf qui n'a jamais servi alors que je l'ai acheté il y a plusieurs années, comme s'il attendait la bonne personne, en fait c'est facile Gabriel a le même chez lui et le connait par cœur, j'ai donc eu droit à la démonstration...

 

Et enfin la toupie que j'ai emprunté à l'association.
C'est la 2ème fois que je la lui propose, la première fois c'était dans les premiers temps de l’accueil, cette fois il a apprivoisé la bête, même s'il me dit "non" il rit donc je ne sait pas trop quoi penser.
J'ai commencé à la lui montrant dans la salle de sport et nous l'avons d'abord essayé sur place, il avait un miroir en face de lui et ça a fait la différence, une fois la toupie ramené dans la salle de jeu je l'ai senti moins emballé.


 

Côté lecture pas grand chose :
- Bébé et son petit monde

Demain je serai en formation MAC SST, "Maintien et Actualisation des Compétences Sauveteur Secouriste du Travail", c'est une formation d'une journée que je dois faire tous les deux ans si je veux conserver mes certificat de sauveteur. Cela permet de se remémorer les gestes et aussi d'être à jour des nouvelles recommandations.

Le RAM, semaine 45 - Atelier « Traces de peinture avec les voitures »

Nous sommes arrivés un peu en retard ce jour-là.
Pourtant le dîner était prêt depuis longtemps, le dernier caca surprise avait été effacé, c'est juste que je tenais à ce qu'un certain bonhomme range un peu avant que nous partions, car je sais que dès que nous rentrerons les filles vont s'asseoir à table et attendre... attendre...

Notre animatrice et moi sommes revenues sur la formation de samedi dernier sur la motricité libre entre autres, l'occasion de reparler des conduites amenant aux de subluxation du coude (et des problèmes d'épaules et de poignets)...

Ensuite les enfants ont enfilé les tabliers pour une séance de peinture collective.
Ils étaient nombreux, 8 petits peintres, pas assez de tabliers et de toutes façons la surface à peindre ne permettaient pas d'aligner 8 enfants, Gabriel et Copine ont donc patienté un peu, Léa étant déjà lancée.

Une technique de peinture intéressante, je ne l'imaginais pas comme ça : je m'attendais à voir les enfants tremper les voitures dans la peinture puis les passer sur la feuille, et en fait l'activité consistait à peindre la feuille puis passer la voiture dans la peinture fraîche, ça me semble en fait bien mieux.

 

Quand les premiers se sont lassés ce fut le tour de Gabriel et Copine...
Gabriel a pris soin de peindre le plus haut possible, il cherchait les zones encore blanches.

 

Mon trio a fait durer, durer...

 

On changeait d'endroit de temps en temps, on n'a pas trop fait cas de qui a peint quoi, la feuille étant déjà remplie quand les derniers ont commencé.


Le drap au sol nous a quand même enquiquiné, ça glisse !

jeudi 15 novembre 2018

Bébé et son petit monde

Bébé et son petit monde


En fait je ne suis pas fan des imagiers parce qu'on ne peut pas mettre le ton et faire vivre le livre.

Celui-ci est quand même pas mal, avec sur la page de gauche la photo d'un ou deux bébés dans une pièce de la maison, et une phrase, à droite de vrais photos sur fond blanc, c'est la partie imagier.
Joli et bien fait, c'est un livre en accès libre que les enfants aiment prendre.

mercredi 14 novembre 2018

Transvasement de marron

Une dernière activité avec les marrons pour cette année : un transvasement dans des boîtes d'œuf avec des pinces et des cuillères à soupe.

Cloé a bien aimé mais elle a vite terminé et a attendu une suite, je ne m'y étais pas préparé, alors elle m'a fait à manger : gâteau au chocolat, au moins on est dans la couleur !

 

Gabriel a eu un peu de mal a a fini avec les mains.

 


Sa partie préférée c'est quand il a fermé la boîte et l'a secoué ! Ça aussi je ne l'avais pas prévu !

Les enfants ont semblé contents, comme quoi il en faut peu...

Gabriel a repéré un intrus "c'est quoi ?" : un gland ! très observateur !






mardi 13 novembre 2018

Des cloches

Nous continuons la confection de nos décorations avec la réalisation de paires de cloches.
Les cloches c'est rigolo, on peut même faire de la musique avec en les secouant, c'est comme ça que j'ai abordé l'activité.

Les filles ont choisi la couleur des pots de fromages frais aux fruits sur lesquels elles ont collé des gommettes.

Ensuite j'ai positionné en bas une bande de mon nouveau double-face transparent.
Une parenthèse à son sujet : facile à poser, par contre je pensais que sur un des côtés il y aurai une opercule et ben non, ce qui fait que les parties exposées à l'air de mon rouleau maintenant entamé ne colleront plus, j'ai même intérêt à faire attention à ne pas le stocker au contact d'autre matériaux sinon ça va vite être le pot de colle.

Les filles ont collé du coton qu'elles ont d'abord découpé entre leurs petits doigts...

 

Elles ont ensuite choisi 2 perles que je me suis chargée d'enlever, nouer... cette étape étant un peu compliquée.



lundi 12 novembre 2018

Un parachute...

... ou cerf-volant, comme vous voudrez.

Idée spontanée inspirée par le grand vent qui soufflait à ce moment là.

Un rectangle de plastique à grosses bulles d'emballage, du fil de crin et 3 tubes en plastique, quelques rubans de crépon accrochés avec du double face, et nous voilà dehors.

 

Manque de chance le vent a faibli le temps que nous préparions tout ça, et puis je n'ai pas non plus de diplôme d'ingénieur en aéronautique !

Mais Léa est aux anges et rit, c'est le principal.
Après quelques vols pas très haut je l'ai suspendu à un arbre, comme ça Léa peut continuer à le voir voler à chaque bourrasque...